• Sébastien Van Passel

Comment reconnaître une arnaque à l'investissement?

L'histoire fictive de Georges Wilson vous permettra de mieux comprendre les mécanismes mis en place lors de fraudes à l'investissement.


A travers mon expérience en gestion d'actifs j'ai régulièrement été en contact avec des investisseurs tentés par le discours très persuasif de certaines entreprises peu scrupuleuses en matière de placements.


Ce sujet a eu le don d'éveiller ma curiosité d'autant plus que, bien souvent, mes interlocuteurs sont des personnes fortunées habituées à gérer leur patrimoine, disposant d'un background financier important et faisant montre d'un esprit pourtant souvent des plus rationnels.


A l'aide d'un exemple fictif issu d'un mélange de plusieurs faits réels, je vais vous montrer les techniques utilisées par les fraudeurs et comment ceux-ci sont capables d'abuser de la confiance des personnes pourtant les plus aguerries en gestion d'actifs.


Notre personnage principal a 63 ans, il est à présent retraité. Son nom? Georges, Georges Wilson. Autrefois Georges dirigeait une franchise spécialisée dans l’ameublement. Celui-ci s'est constitué un joli patrimoine mobilier qu'il a préféré laisser principalement en carnet de dépôt. Georges a également préparé sa retraite et a récolté il y a tout juste un an le solde de son assurance groupe.


Georges est ce monsieur discret que je croise souvent à des diners chez des amis communs et qui n'a pas pour habitude de se livrer pas souvent sur sa vie privée et encore moins en matière d’investissement.


Lors de nos discussions Georges m'a souvent dit qu'il ne faisait pas confiance aux banquiers et que depuis ses différents déboires de 2001 (bulle technologique) et ensuite de la crise financière de 2007-2008 il n'a plus jamais osé "jouer en bourse" comme il dit. Un terme qui m'a souvent crispé car il est fondamentalement à l'opposé de ce que devrait ressembler une gestion de patrimoine telle que Georges aime tant la décrire, à savoir, celle du "bon père de famille".


Lui qui ne parle pourtant jamais de ses finances m'annonce pourtant qu'il y a un peu plus de 6 mois il a été contacté par une firme basée à Londres afin de souscrire à une offre de placement avec un revenu garanti de 8% par an au travers de placements immobiliers. Georges me dit qu'il a versé l'ensemble de son capital pension, soit un peu plus de 500.000 EUR et ce en plusieurs tranches. Vu le rendement obtenu en fin d'année, qu'il n'a pas encore prélevé, il vient de de décider de compléter cette jolie somme par une partie de ses liquidités méticuleusement accumulées au cours de ces 30 dernières années. J'évite d'avoir une réaction trop directe et je prend soin de l’interroger sur les motivations d'un homme, pourtant réfléchi, qui vient d'investir une grande partie de son patrimoine dans une société complètement inconnue sur le marché belge, appelons-la la société ScamInvest (les anglophiles comprendront pourquoi j'ai pris ce nom fictif).


Comment procèdent les fraudeurs?


Ceci m’interpelle, et je pose quelques questions à mon interlocuteur au sujet de ce placement miraculeux. Rappelons-le au moment où cet article est écrit, les taux d'intérêts sur carnets de dépôts sont proche de 0% et les taux à 10 ans aux alentours de 0,50 %, bien loin des 8% proposés en rendement sans risque. Un ami lui a proposé cet investissement plutôt exclusif, destiné à certains investisseurs aguerris.


La FSMA nous propose sur son site des moyens de découvrir si vous êtes contacté par une firme peu scrupuleuse et les méthodes à adopter pour rester vigilant, pour autant faut-il avoir la volonté de vérifier ces informations. Ce que Georges n'a probablement pas fait. Alors, s'il vous plait n'hésitez pas à aller visiter leur site via le lien suivant : FSMA reconnaitre une fraude.


Je poursuis ma discussion avec Georges. Pourquoi ce produit vous intéresserait-il plutôt que d'investir en bourse via une banque traditionnelle ou une société de gestion reconnue? Tout simplement parce que mon banquier ne me propose pas ce que je recherche, mon argent ne me rapporte plus rien et je dois subvenir à mes besoins à présent que je suis retraité. Et puis je n'ai plus confiance dans les banques après mes différents déboires financiers. ScamInvest répondait à mon attente, à savoir un rendement garanti. Par ailleurs, ils investissent dans un produit sécurisé, à savoir de l'immobilier, et moi j'aime bien l'immobilier car c'est un placement stable dans lequel j'ai investi pendant de nombreuses années, comme tout bon belge. En outre cette société m'a contacté de la part d'une connaissance qui a des contacts dans la haute finance et peut souscrire à des produits auxquels le commun des mortels n'a pas accès.


Les fraudeurs utilisent des méthodes bien connues des psychanalystes, notamment spécialisés pour les thérapies liées aux addictions à l'alcool et soulignée par une étude de Peter Lichtenberger psychologue à la Wayne State University (vulnérabilité à la fraude). Nos chercheurs parlent d'une technique dite "motivational interviewing" qui consiste à poser des questions afin que les personnes en viennent à exposer leurs propre solutions.


Dans ce cas précis, les fraudeurs ont bien découvert le besoin du client, à savoir disposer d'un revenu complémentaire à la retraite tout en proposant quelque chose de plus rassurant via un rendement garanti correspondant à l'histoire de Georges. Ce dernier ayant connu au midi de sa vie, comme le dirait Gabin, des rendement similaires via des carnets de dépôts à une époque où le niveau d'inflation de notre économie était à des niveaux inégalés depuis l’avènement des l'Euro et des accords de Maastricht. De plus, Georges semble apprécier ce qui est exclusif ("non accessible par le commun des mortels") ainsi que l'immobilier dans lequel il a déjà investi et qui augmente encore plus son niveau de confiance.. De plus, pour couronner le tout, cette société est basée à Londres et oui qui pourrait douter qu'une société vous téléphonant de Londres vous offrant un produit exclusif essaierait de vous voler de l'argent. Mais est-ce que cette société est bien basée à Londres et est-elle bien réelle?


Georges, et cette personne qui vous a proposé ce produit est-elle vraiment votre ami, et a- t-elle également investi dans le produit? Vous avez donc effectué un placement en livres sterling en acceptant un risque de change dans cette période liée au Brexit (oui je tente ma première carte)?


A vrai dire, il ne s'agit pas vraiment d'un ami, j'ai été contacté de la part de cette connaissance par cette société de gestion basée à la City de Londres, vous savez là où se situent les plus grosses sociétés de gestion. Mon correspondant m'a proposé d'effectuer un virement vers la Thaïlande car c'est là que se situent les investissements, tout cela dans le but de réduire les frais.


Logique, l'investissement en Thaïlande pour une société basée à Londres n'est-ce pas?

Voici un lien vers un article publié par l'autorité française de contrôle l'AMF intitulé "Arnaque aux placements financiers" reprenant des cas similaires au cas exposé dans cet article.


Le chercheur, Marti DeLiema de l'Université de Stanford nous apprend que les personnes ont plus de facilités parler de leurs expériences sexuelles que de leurs expériences avec des fraudeurs. Son ami aurait-il osé lui dire qu'il s'est fait arnaquer et bien entendu l'autre question est-ce bien vraiment son ami qui l'a mis en contact avec ScamImmo?


Je demande alors à mon nouvel ami pourquoi s'adresse-t-il à moi, alors qu'avant toute discussion sur le sujet était impossible?


Le visage de Georges se transforme, il devient blême, il me dit qu'il a pris peur car il n'a pas encore touché les dividendes promis par la société de gestion et que pour ce faire ils lui réclament encore un petit apport de 100.000 EUR afin de lisser les cours lui disent-ils. De plus, si je ne verse pas l'argent rapidement, je devrai patienter un an de plus avant de pouvoir bénéficier du revenu sur mon capital. Je vous le concède, Monsieur Van Passel, j'ai à présent des doutes mais si je veux récupérer le revenu de mon investissement je n'ai pas le choix, je dois envoyer illico à nouveau 100.000 EUR à ScamImmo !


Il ne sert à rien de brusquer Georges qui est pris dans son histoire et surtout dans le cadre créé par les arnaqueurs. Il se rend compte, comme tous ceux que j'ai rencontré dans le même cas, qu'il y a un risque qu'il perde son argent mais quelque chose de plus fort que lui le pousse à m'en parler et à effectuer ce virement. Vous vous en rendez-compte, tout comme moi, lorsque je raconte cette histoire que George va se faire plumer, mais lorsque nous sommes pris dans cette spirale notre propre cerveau nous pousse à nous mettre dans le pétrin.


Le docteur Stacey Wood neuropsychologue et professeur au Scripps College de Californie répond à cette question via l'explication suivante :« En regardant comment le cerveau répond aux gains et aux pertes potentiels, il est possible de prédire l'aversion d'une personne pour le risque dans ses décisions et de prédire ses comportements » Le docteur Wood se base sur des travaux de Russell Poldrack et Craig Fox, chercheurs en psychologie de l'UCLA.

Mme Wood ajoute ceci : "Penser à la possibilité de gagner de l'argent active certaines des régions qui sont celles activées par la cocaïne, le chocolat ou une belle figure, explique Poldrack. Ces régions sont appelées les « centres de la récompense » et incluent le cortex préfrontal et le striatrum ventral.


En résumé, mon nouvel ami est shooté à la dopamine, raison pour laquelle aucun message rationnel ne parviendra à lui rendre la raison.


Je me suis sérieusement posé la question, que faire dans ce cas pour aider les personnes telles que Georges dans le meilleur des cas à ne pas tomber dans le panneau ou en fin de course à convaincre cet ami de ne plus envoyer de l'argent à ScamImmo.


Le professeur Wood y répond. Même si 60% des personnes avec lesquels elle a réalisé son étude identifient la sollicitation comme étant une escroquerie, ils pensent également pouvoir y gagner quelque chose. Elle ajoute, les victimes de ce genre d’arnaques sont les personnes qui préfèrent y voir une possibilité de gains plutôt qu’une possibilité d’arnaque. Le moyen de prévention le plus efficace est d’écouter la perception qui nous dit qu’il s’agit d’une escroquerie et d'accepter de renoncer à l’espoir de gains quasi-miraculeux.


La plupart des personnes ayant le même profil que Georges ont malheureusement perdu la quasi totalité de leurs économies. Les raisons psychologiques personnelles ne me regardent pas mais comme me l'expliquait récemment un psychanalyste que j'interrogeais sur cette thématique :  « Il arrive un moment où nous dépassons le cadre de la psychologie pour arriver dans la philosophie », certains diront Karma, d'autres que c'est leur inconscient qui les a poussé à se dépouiller de tout bien matériel. Quoiqu'il en soit le plus frustrant pour un expert en gestion de patrimoine est de ne pas avoir la possibilité d'empêcher nos clients et amis tels que Georges de se faire dépouiller par ces experts en manipulation psychologique que sont ces escrocs.


Une autre étude, celle menée par le Boston Collège 2014 Center of Retirement Research (recherche sur le comportement des retraités face à l'argent). Selon eux, les personnes les plus qualifiées et fortunées sont les plus susceptibles d'être victimes de fraudes car ils surestiment leurs connaissances.


J'ai l'espoir que cet article contribuera à ouvrir les yeux à au moins un de mes lecteurs et l'épargnera de plonger tête baissée dans une histoire trop belle pour être vrai !



Sources :

#arnaque #investissement #psychologie #gestion #patrimoine #finance #wealth #rendement #performance #privatebanking #wealthmanagement #Scam #financecomportementale #FSMA #AMF

  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon

Sébastien Van Passel |sebastien@4investors.eu  |+32.470.369.636 | Belgium

Proudly created with Wix.com

  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon