• Sébastien Van Passel

Epargner plus, sans rien faire!

A l'heure où les Etats sont confrontés aux enjeux du paiement croissant des retraites, la finance comportementale pourrait très bien apporter une solution étonnante basée sur la procrastination. Cet article pourrait trouver un écho auprès des investisseurs et épargnants soucieux de leur situation financière future.


Contexte socio-économique :


En se basant sur l'exemple belge, savez-vous que le coût actuel total des pensions s'élève à plus de 40 Milliards d'EUR. Ce qui représente 5,3% du PIB annuel, "énorme!" me direz-vous. Une somme qui pourrait selon certains économistes monter jusqu'à 62 Milliards d'EUR à l'horizon de 2060, soit 10% du PIB actuel. Nous ne devons pas être grands clercs pour prendre conscience que d'importantes réformes vont encore devoir être opérées en plus de l'augmentation de l'âge de la retraite, telle que décidée sous le gouvernement Michel. Par ailleurs, tenant compte d'une "pension" moyenne de 1.200 EUR par mois, le belge ne peut prétendre à une retraite dorée.



"C'est donc décidé, je vais épargner plus...mais à l'avenir !"


Le constat est clair et sans bavure, pour bon nombre d'entre nous, il convient d'épargner pour sa propre retraite. Ce que l'on appelle les 3ème et 4ème piliers (respectivement l'épargne-pension et l'épargne libre).

Si, comme bon nombre d'entre nous, vous êtes conscient de la problématique et qu'en même temps vous aimez reporter à demain ce qui se produira après-demain vous allez me demander :"Très bien monsieur Van Passel, mais comment faire?". C'est là que pour vous répondre, un prix Nobel d'économie vient à ma rescousse en tenant compte, pour certains d'entre nous, à une propension à la procrastination. Il s'agit du professeur Richard Thaler de l'Université de Chicago qui a développé avec le professeur d'Economie Shlomo Bernartzi, de l'Université UCLA (Californie) le calendrier d'épargne (savings schedule) qu'ils ont dénommé "Save more Tomorrow" (épargner plus à l'avenir). 


Très bien, mais j'en entends déjà dire : "Super, je peux dès aujourd'hui épargner pour demain grâce à un Prix Nobel d'Economie, mais vous savez moi je n'y comprends rien à l'économie et les professeurs développent souvent des théories incompréhensibles et la plupart du temps inapplicables pour le commun des mortels".


Certes et vous avez raison, cependant le génie de Thaler et de Bernartzi se trouve dans la simplicité de leur solution. L'idée soutenue par les chercheurs est de ne pas forcer les gens à épargner pour l'avenir mais de proposer de mettre de l'argent de côté sur base de l'augmentation future de leurs revenus. Mettre de l'argent de côté, en tenant compte de la loi du moindre effort et du besoin de gratification immédiate bien connue des experts en marketing. 


"Très bien mais je me connais, je ne le ferai jamais! Ces éminents professeurs ont-ils une formule magique pour m'y aider ?"


Ils ont pensé à vous. Simplement en se basant sur les ratios de dons d'organes pratiqués dans certaines pays.


"Comment ça, des dons d'organes, mais on parle ici d'épargne pour ma retraite?"


Oui tout à fait, je vous invite d'ailleurs à consulter la video reprise ci-dessous. Dans cette video vous y verrez professeur Bernartzi expliquer lors d'une conférence TEDx, notamment, qu'en prenant comme référence deux populations ayants de fortes similitudes, à savoir l'Allemagne et l'Autriche, ils se sont rendus comptes que les Allemands étaient 12%  à pratiquer le don d'organe par rapport à seulement 1% pour l'Autriche. Comment est-ce possible? Les autrichiens auraient-ils peur de perdre leur foie ou de ne pas avoir les reins suffisamment solides? Excusez mon humour ! A vrai dire, la réponse est toute simple et provient en grande partie de la loi du moindre effort. En effet, en Allemagne vous êtes obligé de remplir un formulaire pour refuser le don d'organe, ce qui n'est pas le cas en Autriche où le don d'organe se fait volontairement. CQFD! Thaler et Bernartzi en ont déduit que nous pourrions appliquer cette théorie à l'épargne !


L'idée de ces deux économistes serait que sans avis contraire de votre part, votre augmentation de salaire serait automatiquement commuée en épargne.

"Ceci semble très beau dit comme cela, mais est-ce que cela fonctionne dans la pratique car, vous vous souvenez de ce que j'ai dit ci-avant, les théoriciens ne font pas la pratique".


Oui , Thaler et Bernartzi ont constaté qu'en appliquant cette théorie cognitive après seulement 6 mois les personnes n'ayant jamais épargné mettaient 3% de leurs revenus de côté. Et après seulement 3,5 ans ce chiffre passait à 14%! Soit, épargner plus sans rien faire!

Ce plan d'épargne permet également de répondre à d'autres sentiments humains, notamment le besoin de recevoir une gratification immédiate. L'épargnant arrivera facilement à réaliser qu'en investissant  400% de plus tous les mois en seulement 3,5 ans cela lui permettra d'accumuler suffisamment d'argent pour réaliser l'objectif de sont épargne (l'achat d'un bien ou de réaliser un rêve!) ou, tout simplement, de conserver cette somme pour se permettre une plus belle retraite.

Autrement dit, le "safe more tomorrow" fonctionne et fut appliqué dès 2006 dans le Pension Protection Act américain moyennant des adaptations aux normes législatives.


Conclusions:


Dès lors, avant que nos Etats ne mettent en place  le "safe more tomorrow" pour tous les épargnants, pourquoi ne pas appliquer cette technique  à vous même. Ceci, en mettant d'ores et déjà volontairement tout ou partie de l'indexation de vos revenus en plan d'épargne afin d'augmenter votre capital retraite ou pour réaliser un de vos rêves!


Sources :

  • https://www.lesechos.fr/amp/06/2120706.php

  • http://www.kilpatrickadvisors.com/blog/real-world-applications-of-

  • http://actualite-economique.lalibre.be/montant-pension-moyenne.html

  • http://www.sudinfo.be/archive/recup/1190899/article/2015-01-15/le-cout-des-pensions-belges-va-franchir-la-barre-des-40-milliards-d-euros-cette

  • http://www.lesoir.be/137055/article/2018-01-30/pensions-un-cout-de-72-milliards-pour-sortir-tous-les-retraites-de-la-pauvrete

  • http://www.lalibre.be/economie/libre-entreprise/pensions-sans-reforme-le-cout-augmentera-de-22-milliards-d-ici-2060-53bcefc83570f72088054aac

  • https://www.ted.com/talks/shlomo_benartzi_saving_more_tomorrow?Elif&language=fr&utm_campaign=tedspread&utm_medium=referral&utm_source=tedcomshare

  • http://review.chicagobooth.edu/magazine/summer-2013/retirement-savings

#epargne #wealth #finance #gestion #patrimoine #retraites #pensions #cash #liquidités

  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon

Sébastien Van Passel |sebastien@4investors.eu  |+32.470.369.636 | Belgium

Proudly created with Wix.com

  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon