• Sébastien Van Passel

Les Trackers, des produits sans risque?

Mis à jour : 1 sept. 2018

Lors d'une conférence organisée par Moneystore en juin, j'ai été étonné d'apprendre de la bouche du professeur de finance d'HEC Liège Georges Hübner qu'il existait selon lui  un risque systémique lié à la gestion passive via les Trackers. Quelle info ! Je suis allé l'interroger après la conférence et selon lui les plus gros trackers sont également les plus impactés. Actuellement, encore selon le professeur Hübner, nous serions à un équivalent de 1 pour 3. Oui vous avez bien lu, les ETF's seraient surinvestis de 300 % par rapport à leurs indices boursiers.



Cette information méritait une analyse approfondie et une vérification. Selon les informations fournies par Reuters, et publiée via CNBC sur base d'une étude Bank of America et Merryll Lynch  en juillet 2017, le marché des ETF's représenterait 37% du S&P 500 et tous les jours se traiteraient 25 % du total des actions du principal indice américain.  Ces chiffres ont été contredits par Dave Nadig spécialiste des ETF's (lien vers son article) qui lui estime la part de marché de la gestion passive à 18 % du marché. Ce chiffre a été confirmé par une nouvelle étude réalisée par Boston Consulting group en 2017. Ouffff, voilà qui rassurera les investisseurs. 

Tous les risques sont-ils écartés pour autant?  Pas tout à fait, et c'est que nous allons aborder au travers des prochaines lignes.


Tout d'abord, comment un risque de surinvestissement serait-il possible? 



Cela s'explique par le mode de fonctionnement des trackers.

Les investisseurs connaissent les Trackers, ces instruments financiers permettant à moindre coût d'investir dans un indice boursier (peu de  frais de gestion,  achat/vente). Cependant, ce que peu de gens savent c'est que les Trackers (ou ETF's) sont des produits dérivés. En effet, lorsque vous investissez votre argent via ce véhicule d'investissement vous passez par un "papier" qui va lui-même investir dans le marché. Vous ne détenez qu'un papier, pas d'actions en direct. Dès lors, afin de limiter le risque, il est recommandé de sélectionner un ETF qui investira 100 % de l'argent qui lui est confié (un Tracker à réplication physique). Pourquoi? Imaginez un Tracker qui fasse faillite (c'est une société) ils ne seront plus à même de rembourser les investisseurs. Vous conviendrez, dès lors, qu'il convient de rester prudent.


Avons-nous un exemple concret de tracker pouvant être à risque?


Dans un article intitulé "Forget liquidity, ‘capacity’ is real ETF concern" de Drew Voros éditeur en Chef de ETF.com celui-ci prend l'exemple d'un Tracker, le VanEck Vectors Junior Gold Miners ETF (GDXJ).  Le Tracker GDXJ, grâce à son succès, détenait en avril 2017 plus de 4,8 Milliards d'actifs sous gestion (croissance de 1 Milliard en 2016), soit un montant beaucoup trop important pour son marché, enfreignant ainsi les règles des régulateurs US et Canadiens par rapport aux seuils d'investissement.  Pour ce faire cet ETF a investi dans des positions en-dehors de son scope, à savoir les mid-caps, permettant ainsi d'augmenter la capacité d’absorption par le marché valorisé à 30 Milliards d'USD. Le fonds détenait, lors de la parution de l'article, plus de 16 % du marché. A l'heure où j'écris ce billet, le GDXJ détient 8,9 Milliards d'actifs soit 27 % du marché!! Oui vous avez bien lu, un titre détient à lui seul 1/3 d'un marché, cela va effectivement dans le sens de qu'expliquait le professeur Hübner lors de la conférence même si la situation n'est pas aussi catastrophique qu'annoncée par notre professeur.


Un autre facteur d'attention, la concentration des ETF's :


Selon Forbes, les 3 acteurs majeurs à savoir BlackRock, Vanguard et StateStreet détenaient 70% de parts de marché en 2017.  Soit 2,8 trillions de USD pour un marché total estimé à 4 trillions d'USD à cette période. En résumé, une concentration très importante du marché.



Merci Monsieur Van Passel, mais quelle est la capitalisation mondiale des actifs sous gestion?  Selon l'étude de BCG, le marché mondial est actuellement estimé à 69 trillions d'USD. Les trackers ne représenteraient, dès lors, que 6% des actifs totaux.


Concluions, comment diminuer mon risque d'investissement dans un tracker?


Comme vous avez pu le lire dans cet article, il y a certes des risques liés à ces produits comme dans tout investissement. Pour vous prémunir, des règles ont été établies par les autorités financières. Il convient d'investir dans des trackers investis à 100% dans leur indice et qui respectent la régulation en ces matières. Alors faites attention et n'hésitez pas à passer par un professionnel afin de vous guider au mieux  dans la sélection de vos instruments financiers. Votre expert financier tiendra également compte de de vos connaissances en matière d'investissement, vos capacités financières et vos réactions face au risque.


Sources:


https://graphseobourse.fr/succes-et-danger-des-trackers-les-risques-dinvestir-sur-des-etf/

Forbes : https://www.forbes.com/sites/greatspeculations/2017/05/17/the-three-largest-players-have-a-70-market-share-in-4-trillion-global-etf-industry/#2cb76f8461f6

CNBC : https://www.cnbc.com/2017/07/05/liquidity-valuations-in-focus-as-etf-ownership-of-sp-500-surges-bofa-ml.html

CNBC : https://www.cnbc.com/2017/04/28/forget-liquidity-capacity-is-real-etf-concern.html

Site ETF.com : http://www.etf.com/sections/blog/no-etfs-dont-own-37-sp-500?nopaging=1

Etude BCG : http://image-src.bcg.com/Images/BCG-The-Innovators-Advantage-July-2017_tcm9-163905.pdf


#Tracker #Blog #Investissement #Gestion #Finance #ETF

  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon

Sébastien Van Passel |sebastien@4investors.eu  |+32.470.369.636 | Belgium

Proudly created with Wix.com

  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon