Question n°5 : Pourquoi dans les affaires la récurrence est parfois la meilleure stratégie ?

Updated: Jun 2

Ce nouvel article consacré aux conseils en business development est pour moi l'occasion de vous partager notamment mon expérience personnelle mais aussi des succès inspirants provenant du monde culturel et sportif.


1. Le business de la culture nous apprend la culture du business :


Un éditeur me disait récemment que les auteurs célèbres ont eu soit un succès immédiat et ont rencontré des difficultés pour publier un deuxième livre, soit ils ont dû patienter de nombreuses années avant qu'un de leurs ouvrages soit publié.


  • Leur point commun ? L'inspiration, le travail et la patience.


  • La différence entre ces auteurs ? Les premiers ont bénéficié d'une inspiration rencontrant la tendance du moment et les seconds étaient parfois trop en avance sur leur temps ou devaient affiner leur connaissances avant de rencontrer le succès.


  • La leçon à en retirer ? Cette personne me disait que ce qui faisait leur succès c'est leur obstination à écrire inlassablement.


2. Les leçons en business development de ....Stromae !


Dans le monde de la musique nous connaissons tous l'histoire récente de l'auteur-compositeur-interprête bruxellois Stromae. Le nouveau Jacques Brel, comme il fut surnommé, sortit son premier tube "Alors on danse" en 2010 puis ensuite plus rien avant la sortie de son album "Racine carré" sorti fin 2013. Son succès commercial n'arriva qu'en 2015 avec la vente de plus de 2 millions d'albums. Une des raisons de sa réussite commerciale ? La récurrence de sa communication via les leçons de Stromae. Il en a en effet publié plus de 28 sur les réseaux sociaux. Une belle leçon pour nous tous.


Pour votre plaisir, voici l'opus 24 des ses leçons tourné à Venise et qui nous permit de faire la connaissance d'Andrea le gondolier. Je vous invite à porter votre attention sur le gimmick répétitif créé par le Maestro, devenu sa marque de fabrique et repris par son comparse italien.



Si vous souhaitez approfondir ce sujet, je vous conseille vivement la lecture du livre de Charles Pépin "Les vertus de l'échec" (Editions Allary - 2016). Vous y découvrirez notamment les points communs entre le groupe ABBA, Serge Gainsbourg ou encore André Agassi ainsi que des similitudes avec la stratégie adoptée par Paul Van Haver alias Stromae.


En quoi cet enseignement peut-il être utile pour les startuppers et les managers ?


Certains, je les entends déjà me dire : "oui mais Sébastien vous êtes bien gentils mais en affaires on doit réaliser du chiffre très rapidement pour survivre". En effet, et je l'ai déjà vécu moi-même dans différentes entreprises.


Je répondrais par le slogan de Vincent Kompany à son arrivée à Anderlecht : "Trust the process". Celui-ci martèle, depuis lors, sans cesse cette même phrase. Si votre stratégie est la bonne, qu'elle a été validée par le marché elle rencontrera le succès avec le temps. Il faudra conserver la confiance en votre stratégie, un zeste de patience et un peu de folie "abnégatoire" (désolé pour le néologisme).

Vincent Kompany - Le Soir - Belga - 4Investors

Pour vous resituer qui est Vincent Kompany, celui-ci est non seulement une icône du football belge grâce aux succès rencontrés en équipe nationale et avec son club de Manchester City mais c'est aussi un businessman titulaire d'un MBA de l'Université de Manchester. Il a rencontré l'échec à plusieurs reprises dont, notamment, via ses lounge bars. Cet homme talentueux en plus d'être intelligent est un bosseur invétéré. Il a donc appris de ces échecs et s'est recentré sur ce qu'il savait le mieux faire, à savoir la science du foot. Il est devenu aujourd'hui un découvreur de talents et a réussis à faire des jeunes pousses du RSC Anderlecht une équipe performante capable de battre des équipes disposant de plus gros budgets.


Que ce soit Stromae ou Vincent Kompany, ils ont tous les deux suivis les préceptes du marketing comportemental. Une bonne stratégie soutenue par la récurrence du message.


3. Que disent les spécialistes à propos de la récurrence des messages ?


Karine Moniqui rédactrice en chef du journal "l'Alimentation" nous dit qu'il faut répéter plus de 13 fois le même message afin de révéler son potentiel de persuasion auprès du consommateur. Je prends souvent cet exemple, mais qui ne connait pas les cuisines Dovy de Donald Muylle ? A force de répétition nous connaissons tous ce cuisiniste qui "réalise ses cuisines en Belgique depuis 40 ans" n'est-ce pas ?


4. Que puis-je vous partager de mon expérience personnelle ?


Conférence - Sébastien Van Passel - 4Investors

Tout au long de mes 20 dernières années d'expérience en business developement dans le domaine de la gestion de patrimoine et de l'asset management, je me suis basé sur deux principes élémentaires (pourquoi se compliquer inutilement la tâche ?) :


Prendre le temps de connaître l'avantage différentiel de mon employeur et ensuite organiser de manière régulière des conférences sur ces thématiques.

Le même processus c'est à chaque fois déroulé, très peu de prospects ou clients lors des 2-3 premiers évènements et petit à petit de plus en plus de participants. La clef du succès ? Continuer continuer continuer même si mes collègues étaient prêts à abandonner cette stratégie après les premières conférences. A chaque fois, le succès commercial finit par arriver.


La plus grosse contrainte ? Convaincre le management et les collègues de croire au process.


Et vous que faites-vous de manière récurrente pour faire connaître votre entreprise ? Je vous souhaite le succès dans vos démarches.

Sources :


https://www.hrimag.com/Pour-entrer-dans-la-tete-des-clients-vous-devez-repeter-repeter-repeter-et

Les vertus de l'échec Charles Pépin